Syndrome des anti-synthétases : publication des résultats de l’essai FORCE

Le rituximab a été testé en France pendant 12 mois sur des patients atteints d’une myosite réfractaire avec auto-anticorps anti-synthétase.

Le Groupe d’intérêt des myopathies inflammatoires l’avait mentionné.
L’Equipe 8 – Myopathies inflammatoires & thérapies innovantes ciblées, du Centre de Recherche en myologie, soutenue par l’Afm-Telethon, a mené une étude pilote de phase II.

L’objectif : connaître les effets du rituximab sur le muscle et le poumon, dans un contexte de myosite à auto anticorps anti-synthétase résistante aux médicaments classiques, avec pneumopathie interstitielle.

Pour rappel, le rituximab est un immunosuppresseur de type biothérapie, ciblant uniquement l’action des lymphocytes B.

Révélés en novembre 2015, les résultats tendent vers un bénéfice musculaire pour certains malades, une stabilisation ou amélioration de l’affection pulmonaire pour d’autres.
Première étape, les investigations doivent être approfondies.

L’étude a été menée sur 12 patients atteints de myopathies inflammatoires…

Lire l’article complet : → Résultats de l’essai FORCE

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire à