Vaccination COVID : 3ème injection pour les personnes en immunosuppression sévère

Voici la liste des immunosuppresseurs considérés comme entraînant une immunosuppression sévère :
👉Rituximab,
👉 Azathioprine,
👉Cellcept,
👉Cyclophosphamide (Endoxan)
(ce sont des immunosuppresseurs anti-CD20 et anti-métabolites)
La liste est complète.
Les autres immunosuppresseurs n’induiraient pas une immunodépression sévère.
– vaccin ARNm recommandé :
La DGS se positionne pour l’utilisation quand cela est possible des vaccins à ARNm chez les patients sévèrement immunodéprimés.
Dans cette situation, il faut :
· Envisager la deuxième injection 28 jours après la première et non 42 jours comme conseillé actuellement dans la population générale.
· Prévoir une troisième injection qui doit se faire 4 semaines au moins après la deuxième dose.
· Chez les patients sévèrement immunodéprimés qui ont fait une infection à COVID-19, la primo-vaccination doit se faire 3 mois après les premiers symptômes. Le délai entre la première et la deuxième et éventuellement la troisième injection dépend du niveau d’immunodépression. Si le patient est sévèrement immunodéprimé il recevra une deuxième injection 28 jours après la première et une troisième injection au moins 4 semaines après la deuxième.
Enfin, la sérologie par bilan sanguin (le contrôle de la quantité d’anticorps antiCOVID) n’est recommandée que pour les patients avec une immunosuppression sévère, voir liste ci-dessus mentionnée. Cet examen devrait être remboursé par la sécurité sociale.
Retrouvez les documentations complètes :
Source : Direction Générale de Santé et Filière FAI2R (Pr Hachulla – CHU Lille)
Voici la fiche des dernières recommandations de la filière de santé FAI2R sur la vaccination anti-Covid :

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire à