5 choses à savoir sur la myosite à inclusions

– La myosite à inclusions est la myopathie inflammatoire la plus fréquente chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Elle touche 3 hommes pour une femme. A ce jour, on ne peut pas affirmer si cette myosite est d’origine auto-immune ou dégénérative.

 

– Ses caractéristiques principales sont : faiblesse progressive des membres et atrophie musculaire asymétrique qui peuvent entraîner des chutes et une capacité de préhension réduite. C’est une myosite très handicapante qui évolue lentement.

 

– L’électromyogramme et la biopsie musculaire sont les principaux outils de diagnostic. Les niveaux de CPK sont en général situés entre 300 et 2 000 U/L.

 

– Les muscles des patients sont à la fois touchés par de l’inflammation et de la dégénérescence. Ces deux phénomènes se retrouvent dans la biopsie musculaire dont le profil diffère de celui des autres myopathies inflammatoires.

 

– Le traitement fait appel à la kinésithérapie, l’activité physique douce et à l’adaptation de l’environnement du patient. Les médicaments immunosuppresseurs traditionnellement utilisés pour traiter les autres myopathies inflammatoires ne sont pas efficaces.

 

Plus d’infos ici (en anglais) :https://www.cmaj.ca/content/196/14/E486.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire à