L’essai BIGTIM pour la myosites à inclusions n’a pas encore commencé.

Prévu initialement fin 2023, les inclusions de patients ne devraient démarrer qu’en septembre prochain.
Le Pr Authier (CHU Créteil) qui en est l’investigateur, nous a précisé être dans la finalisation des aspects réglementaires.

 

Quelques rappels pour cet essai thérapeutique français

Financement hospitalier obtenu : 2 277 129 €
Nom de l’essai : « Blocage de la voie de l’interféron-gamma par le ruxolitinib comme traitement de la myosite à inclusions : essai de phase II »

 

Ce type d’immunosuppresseur :

▪️ Est déjà utilisé pour les autres myosites, notamment la dermatomyosite adulte ou juvénile. Plus particulièrement lorsque les atteintes cutanées sont sévères et que la myosite devient « réfractaire » aux autres traitements.
▪️ Est un immunosuppresseur sélectif. Il contribue à diminuer une activité trop importante de l’interféron. L’interféronopathie est variable d’une myosite à l’autre.
▪️ L’interféronopathie concerne également la myosite à inclusions (voir l’étude : https://bit.ly/3PsuxWK)
Le temps de la recherche est long… On vous tient informés. Bon courage à tous.

 

Sources :
AFM-Telethon « Myosite à inclusions : des avancées repérées en congrès » https://bit.ly/4ajGwhw
Etude : Interferon-gamma mediates skeletal muscle lesions through JAK/STAT pathway activation in inclusion body myositis
Cyrielle Hou, Baptiste Periou, Marianne Gervais, Juliette Berthier, Yasmine Baba-Amer, Sarah Souvannanorath, Edoardo Malfatti, Fréderic Relaix, Maximilien Bencze, François Jérôme Authier – bioRxiv 2021.12.16.472927; doi: https://doi.org/10.1101/2021.12.16.472927

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire à